FIN D’INTERDICTION DE STATIONNER, laboratoire de recherche

« Il est possible que la consistance du monde commun, de l’environnement commun, ne tienne que du fait des possibilités d’ébranlement qui s’y manifestent, du fait que chacun n’est vivant que pour au moins un autre, et que chacun n’est vivant que dans la constitution d’un site commun, qui n’est pas le rassemblement du site de l’autre et du site de l’un, qui est un autre site, un site qui contient plus de symbolique que de réel. »
Marie-Josée Mondzain, dans Voir ensemble. Autour de Jean-Toussaint Desanti. Gallimard, 2003.
La compagnie JEANNE SIMONE se propose deux années d’exploration.

Anne-Laure Pigache, Mathias Forge et Laure Terrier inventent une façon « joueuse » et sensible d’aborder le territoire, s’appuyant sur des rencontres en chaîne, le voyage en transport en commun ou des obsessions en ricochets. Les lieux s’imposeront à mesure que nous rencontrerons les hommes. Des trajets se façonnent à travers la métropole, tissant une sorte de réseau qui pourra aisément constituer une partition, une cartographie, visitée ici de point en points, subjectivement. Une façon de mettre la question du commun au centre de notre action, de nos présences, en veillant à l’incarner et en la convoquant autour de nous : Comment, pourquoi, quand et quoi faisons-nous ensemble ?

produit par L’USINE, Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public de Tournefeuille / Toulouse Métropole (34)

crédit@anne-cécile paredes